-
17 Jul 2019
المهاجرون في أميركا يخشون وعيد ترامب بترحيلهم
17 Jul 2019
الاتفاق السياسي بالسودان تحت رحمة نصال الشركاء
17 Jul 2019
بعدما فشل حفتر في "الفتح المبين".. طرابلس موعودة بتعلم "الدين الحقيقي"
17 Jul 2019
تركيا تتوعد بالرد بعد مقتل أحد دبلوماسييها في أربيل
17 Jul 2019
إمكانية الحياة على المريخ سبقت الأرض
17 Jul 2019
تغريدات "باسيل" العنصرية.. هل انتقلت عدوى "مارين لوبان" إلى لبنان؟
17 Jul 2019
أميركا: مشاركة تركيا في برنامج الطائرة أف35 مستحيلة
17 Jul 2019
البوتس صناعة الوهم (2) الربيع العربي ومنصات الديكتاتور
17 Jul 2019
عنف "الدولة العربية".. "باقٍ ويتمدد"
17 Jul 2019
هكذا يمكنك حذف صورك.. تطبيق فيس آب يرد على اتهامات التجسس
17 Jul 2019
توقيع الاتفاق السياسي بالسودان.. فهل ستحسم النقاط العالقة للفترة الانتقالية؟
17 Jul 2019
الحوثيون يعلنون تعطيل الملاحة بمطار جازان السعودي
17 Jul 2019
بالفيديو.. في الذكرى الثالثة لانضمامها للتراث العالمي الأهوار تشكو الإهمال
17 Jul 2019
بين مؤيد ومعارض للخطوة.. السعودية تصدر قرارا بفتح المحلات وقت الصلاة
17 Jul 2019
حكم نهائي الجزائر والسنغال.. ملك ركلات الجزاء والإنذارات
17 Jul 2019
توقيع وثيقة اتفاق بالسودان وخلافات حول حصانة المجلس العسكري
17 Jul 2019
حمل مفاجأة سارة للمنتخبات العربية.. الكاف يعلن تصنيف المنتخبات الأفريقية
17 Jul 2019
العلم يدحض العنصرية البيضاء.. أصول الأوروبيين الأوائل تعود لأفريقيا والشرق الأوسط
17 Jul 2019
شاهد- "التبسيل" في عُمان.. عندما تُطهى ثمار النخيل
17 Jul 2019
دراسة: هشاشة العظام تزيد خطر الوفاة بأمراض القلب
17 Jul 2019
ليست مثالية الأمان كما يروج.. فما عيوب السيارات ذاتية القيادة؟
17 Jul 2019
قاب قوسين من المجد الأفريقي.. بلماضي ينهي سنوات الجزائر العجاف
17 Jul 2019
نبرة التقرب الأوروبي من إيران.. هل تمهد لحل وشيك بشأن الاتفاق النووي؟
17 Jul 2019
محاضر أمنية: رجل الإمارات بعدن ضالع في اغتيال 30 داعية
17 Jul 2019
مقتل جنود من فرقة تابعة لشقيق الأسد بدرعا
17 Jul 2019
هل يطيح الحراك باللغة الفرنسية في الجزائر؟
17 Jul 2019
الغموض يلف مصير ناقلة نفط سحبتها إيران لمياهها الإقليمية
17 Jul 2019
للمسافرين.. ميزات جديدة لتطبيق الترجمة من غوغل
17 Jul 2019
فيديو مسرب يظهر نماذج هاتف آيفون 11 الجديد
17 Jul 2019
تجنبا لتكرار "فضيحة" مباراة الترجي والوداد.. الكاف يغير نظام نهائي دوري الأبطال والكونفدرالية
17 Jul 2019
احرصوا عليه.. فيتامين "ك" صديق للبشرة
17 Jul 2019
10 عادات غير لائقة تمارسها في المقهى.. توقف عنها الآن
17 Jul 2019
دخل مضمون وقيود أقل.. كويتيات يلجأن للمشاريع المنزلية
17 Jul 2019
ثاني بلد بالعالم بعد الصين.. قطر تجرّب قطارا بنظام التحكم الذكي
17 Jul 2019
زيدان وهازارد.. مهاجم وهمي جديد على غرار ميسي غوارديولا؟
17 Jul 2019
ميدل إيست آي: خطة السلام الأميركية الحلقة الأخيرة لمصيدة النخب الفلسطينية
17 Jul 2019
الجزيرة الخضراء.. مدينة أندلسية لا تعرف العنصرية
17 Jul 2019
مواجهات عربية قوية في التصفيات الآسيوية لمونديال 2022
17 Jul 2019
ميدل إيست آي: لماذا صوّرت المليشيات السودانية مجزرتها؟
17 Jul 2019
حسم قضايا خلاف وأرجأ أخرى.. هذه بنود الاتفاق السياسي في السودان
17 Jul 2019
بعد نقل تبعية ميناء العريش للجيش.. مخاوف من موجة تهجير جديدة للسكان
17 Jul 2019
قتل وتعذيب وإهمال طبي.. 1099 انتهاكا بحق المعتقلين في مصر
17 Jul 2019
منظمات حقوقية تقاضي إدارة ترامب بسبب "حربها" على طالبي اللجوء
17 Jul 2019
إحكام للسيطرة أم تخفيض للقيود.. قانون العمل الأهلي يثير الجدل بمصر
17 Jul 2019
لماذا تراهن بريطانيا على دول الخليج بعد البريكست؟
17 Jul 2019
دي خيا يغير تاريخ حراسة المرمى
17 Jul 2019
بالتعذيب والتلويح بـ"هتك العرض".. سجون نينوى تنتزع الاعترافات
17 Jul 2019
إنترسبت: كيف تحولت طائرة من صنع إسرائيلي إلى عين للأسد؟!
17 Jul 2019
بعد "سحابة صيف".. تعزيز العلاقات بين الأردن وقطر

Du Même Auteur - لنفس الكاتب

 11

Twitter - تويتر

Media - بالصـوت والصـورة

Facebook - فيسبوك

  Raouf Seddik
 9/21/2015
 1293
 
Lecture Zen
  17
 
Le prisme et l’horizon / Guerre à l’EI : les dessous d’un blocage
 
 

Bref, tout le monde veut la peau du « califat », mais personne ne veut faire le pas de l’affaiblir sérieusement de peur des conséquences sur le jeu des équilibres. Entre temps, ce califat en profite pour lancer ses ramifications là où il peut et pour empoisonner la vie des populations ici et là par la menace terroriste qu’il fait peser sur elles. Quelle est l’issue ? L’issue serait de déconstruire le système qui a généré le blocage.


 

L’Etat islamique, que tout le monde se propose de combattre mais sans pouvoir se mettre d’accord sur la manière de le faire, ne serait pas une puissance aussi nuisible et redoutable s’il ne faisait pas l’affaire des uns et des autres. Nous voudrions ici insister sur le « et », conjonction de coordination, pour calmer d’emblée les voix sonores de l’un ou l’autre camp d’une guerre médiatique que se livrent aujourd’hui les pro-atlantistes et les pro-russes. Car il y a autant de raisons pour la diplomatie américaine que pour la diplomatie russe de disposer en Syrie d’une entité politico-militaire dont la mission inavouée est de constituer une entrave aux projets de l’autre.

Pour les Américains, les jihadistes sunnites de l’EI sont le meilleur rempart contre l’allié chiite des Russes, l’Iran, dont on a vu par le passé la capacité de s’implanter dans un pays voisin, l’Irak, à travers des « gouvernements amis ». Le passage de Nouri Al-Maliki aura de ce point de vue servi de leçon ! Et une Syrie désormais sous influence iranienne, c’est un Liban où le Hezbollah risque fort de redevenir dominateur…

Tout ceci, inutile de le souligner, n’est pas pour plaire, ni à Israël ni à ses amis. Bien sûr, pour beaucoup, il suffit qu’une politique donnée soit contraire aux intérêts d’Israël pour recueillir leurs faveurs. Au-delà de l’indigence intellectuelle de cette attitude simplement revancharde, on aimerait rappeler que la politique, c’est aussi l’art des nuances. Si les pays du Golfe voient aussi ce scénario d’un très mauvais œil, ce n’est ni parce qu’ils vouent un amour secret à l’Etat juif, ni parce qu’ils entretiennent une vieille haine à l’égard des chiites, ni encore parce qu’ils seraient prisonniers de leurs alliances atlantistes, mais c’est parce qu’un tel scénario représente une menace hégémonique sur toute la région. Pour l’instant, les Russes n’ont pas d’autre option pour renforcer leur présence au Moyen-Orient que cette carte iranienne. Leur base navale de Tartous en Syrie constitue un dernier réduit, qu’ils n’ont bien sûr aucune intention d’abandonner.

Toutefois, l’issue du conflit dans ce pays, avec un maintien au pouvoir de Bachar El-Assad, grâce éventuellement à des élections « arrangées », pourrait ouvrir grande la porte d’un tel scénario, qui aurait des retombées énormes sur le plan géopolitique. Voilà ce que redoute la diplomatie américaine, et voilà ce qu’elle est déterminée à empêcher, y compris en ménageant l’Etat islamique, voire en l’aidant secrètement, que ce soit directement ou par l’entremise d’intermédiaires serviables…

D’un autre côté, pour les Russes, la présence de ce même Etat islamique, c’est la garantie que l’opposition syrienne ne va pas pouvoir occuper le terrain avec l’aide occidentale et se présenter en alternative légitime au régime d’Assad. C’est d’autant plus vrai que l’Etat islamique ne se contente pas d’occuper le terrain : il est un allié objectif du régime syrien en ce qu’il mène la guerre à l’opposition modérée regroupée au sein de la Coalition nationale syrienne. Un des arguments, justement, de cette Coalition contre le pouvoir de Bachar El-Assad, c’est que durant ces années de guerre le président syrien a mis plus d’énergie à combattre l’opposition démocratique qu’à tenter d’affaiblir les jihadistes.

Bref, tout le monde veut la peau du « califat », mais personne ne veut faire le pas de l’affaiblir sérieusement de peur des conséquences sur le jeu des équilibres. Entre temps, ce califat en profite pour lancer ses ramifications là où il peut et pour empoisonner la vie des populations ici et là par la menace terroriste qu’il fait peser sur elles. Quelle est l’issue ?

L’issue serait de déconstruire le système qui a généré le blocage. Le récent rapprochement croisé entre les Etats-Unis et l’Iran d’une part, l’Arabie Saoudite et la Russie d’autre part, participe de cette déconstruction.

On sait que dans la foulée de la signature de l’accord sur le nucléaire entre les gouvernements iranien et américain, des investisseurs venant de différents pays occidentaux se sont présentés à Téhéran avec des idées d’affaires dans leurs bagages. Lors d’une conférence de presse tenue le 11 août dernier à Moscou, en marge de discussions relatives à la situation en Syrie, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Joubeir, a insisté pour sa part sur un point que les médias ont peu relevé : la volonté de l’Arabie Saoudite et de la Russie de hisser leurs échanges économiques à un niveau « digne de l’importance des deux pays »… Ce qui signifie que la Russie ne doit plus s’imaginer que sa présence dans la région se joue uniquement à travers son alliance avec l’Iran, et dans une logique d’antagonisme avec les pays du Golfe. Et que l’Iran, de son côté, ne doit pas réduire son horizon à la Russie : elle doit explorer de nouvelles alliances économiques.

Cette politique d’élargissement du champ des relations économiques est donc une première approche positive. Une autre façon de déconstruire le système du blocage serait de désamorcer la guerre mondiale médiatique, en laquelle la Russie a jeté toutes ses forces et mis toute son ingéniosité… y compris celle qui permet de museler les voix discordantes de la presse libre sur son sol. Il est clair que ce pays porte un autre projet de civilisation, qui n’est pas celui de l’Occident. On le voit d’ailleurs à travers l’implication de Moscou dans le règlement de nombreux conflits à travers le monde… Plutôt que cette joute insidieuse dans laquelle les intellectuels des deux bords se laissent entraîner comme des pions sur un échiquier, ne conviendrait-il pas d’ouvrir le débat : qu’est-ce que cette confrontation des projets pourrait nous apporter à nous tous ? Et que propose la Russie comme alternative à une certaine hégémonie de l’ordre occidental, par-delà les critiques qu’elle adresse à cet ordre ? On voit que la résolution du problème qui a nom « Etat islamique » comporte des aspects qui le dépassent infiniment !

 

Par : Raouf Seddik

Commentaires - تعليقات

أي تعليق مسيء خارجا عن حدود الأخلاق ولا علاقة له بالمقال سيتم حذفه.
Tout commentaire injurieux et sans rapport avec l'article sera supprimé.

Pas de commentaires - لا توجد تعليقات