-
17 Oct 2019
اتفاق تركي أميركي بتعليق عملية "نبع السلام" وانسحاب الأكراد
17 Oct 2019
مصادر للجزيرة نت: اتصالات مباشرة بين بن سلمان والحوثيين
17 Oct 2019
بتجهم وعبوس.. أردوغان يستقبل بنس بعلم أميركي صغير
16 Oct 2019
المنح التعليمية بالحضارة الإسلامية.. موسيقي يرعى العلماء ومسيحي يكفل طلاب الطب و150 مليون دولار للمستنصرية
17 Oct 2019
فايننشال تايمز: أرامكو السعودية تؤجل الاكتتاب الأولي
17 Oct 2019
ولادة متعثرة.. اتفاق البريكست يرى النور
17 Oct 2019
في لبنان.. الواتساب لم يعد مجانيا وستدفع ضريبة مقابل استخدامه
17 Oct 2019
حزب النهضة يؤكد بدء مشاورات تشكيل الحكومة التونسية
17 Oct 2019
هل رونالدو أفضل من بيليه؟
17 Oct 2019
أثارت سخرية المغردين.. صاحبة دعوى حجب تويتر في الكويت تنفي سعيها للشهرة
17 Oct 2019
جني البلح في غزة.. موسم الأفراح والأرباح
17 Oct 2019
طورها النازيون ولفها النسيان.. إعادة اكتشاف أشد المبيدات فتكا
17 Oct 2019
إيران: الإمارات تقدمت بمبادرة لتسوية القضايا السياسية بين البلدين
17 Oct 2019
صفع وتنمر وركل في البطون.. عالم مخيف في غرف الولادة
17 Oct 2019
إجهاد الحامل قد يتسبب في ولادة مبكرة
17 Oct 2019
بعد يوم من إطلاقه.. "بكسل 4" أم "آيفون 11"؟
17 Oct 2019
هدية من أودي لهواة التخييم والمغامرات.. سيارة دفع رباعي بمواصفات خيالية
17 Oct 2019
عرض فلكي من الملكي لضم كانتي من تشلسي
17 Oct 2019
التونسيون يشاركون في حملة نظافة غير مسبوقة احتفاء بالرئيس الجديد
17 Oct 2019
سخرية وتحية نازية وصيحات القردة.. توقيفات على خلفية مواجهة بلغاريا وإنجلترا
17 Oct 2019
إضرابات التعليم في الجزائر.. مُربّون يشتكون وأولياء يشككون
17 Oct 2019
بالأرقام.. تقدم رونالدو بالسن يفتح شهيته أكثر للأهداف
17 Oct 2019
تطورات عملية "نبع السلام" التركية في سوريا يوما بيوم
17 Oct 2019
دون تحديد الموعد الجديد.. تأجيل كلاسيكو الكرة الإسبانية
17 Oct 2019
جيش السيسي الإلكتروني.. غوغل تكشف محاولات لقرصنة بريد الإعلامي عبد الله الشريف
17 Oct 2019
جدل بالعراق.. هل قُتل أم انتحر إعلامي كردي وعائلته؟
17 Oct 2019
الملكي المبتلى بالإصابات يسعى للمحافظة على صدارة الليغا
17 Oct 2019
"عد إلى بلدك".. يوم دفع أوزيل ثمنا كبيرا بسبب صورته مع أردوغان
17 Oct 2019
مسؤول سعودي يكشف عن مكان سعود القحطاني
17 Oct 2019
ناشونال إنترست: نفوذ أميركا بالشرق الأوسط يتضاءل وخياراتها تتقلص
17 Oct 2019
هل التأمل علاج للجروح النفسية للسرطان؟
17 Oct 2019
حصن نفسك من الاكتئاب بنظام غذائي صحي
17 Oct 2019
مواقف دولية جديدة.. ما مستقبل عملية "نبع السلام"؟
17 Oct 2019
56 مزرعة محلية تشارك في معرض التمور المحلية الثاني بالدوحة
17 Oct 2019
منها نوبل لمصري وبوليتزر لليبي والبوكر لعمانية.. نصيب العرب من الجوائز الأدبية العالمية
17 Oct 2019
"هل الوطن هو السعودية".. بيلوسي ترد على حديث ترامب عن إعادة الجنود في اجتماع عاصف
17 Oct 2019
أكبر شركة ألبان بقطر.. "بلدنا" تسعى لجمع 392 مليون دولار بطرح عام أولي
تعرف على تطورات عملية "نبع السلام" ببلدتي رأس العين وتل أبيض
17 Oct 2019
صلح الأمازيغ والعرب.. عيد تحتفل به سيوة المصرية كل عام
17 Oct 2019
ميسي يتحدث عن تحدي رونالدو ويكشف عاداته الغريبة
17 Oct 2019
نشطاء يتساءلون: أين الجيش من فساد السيسي؟
17 Oct 2019
ثروات بالخارج ومواطن مغلوب.. أرقام عن الفقر بالدول العربية
17 Oct 2019
تسبق الفهد وتعيش بتونس.. اكتشاف أسرع نملة في العالم
17 Oct 2019
مهرجان قامات.. عن عمى الأسير إبراش وآخر مشهد للشهيد هيلانة
17 Oct 2019
منعزل ويشاهد المباريات من المنزل.. أوزيل يصر على البقاء مع أرسنال حتى 2021
17 Oct 2019
الفراغ والنفوذ والتوطين.. فريق تتبخر أحلامه وأربعة أطراف تكسب من العملية التركية بسوريا

Du Même Auteur - لنفس الكاتب

 11

Twitter - تويتر

Media - بالصـوت والصـورة

Facebook - فيسبوك

  Raouf Seddik
 2/26/2018
 687
 
Lecture Zen
  4758
 
Philosophie et psychanalyse// De la conscience au démon de Socrate
 
 

Que signifie l’expression «en mon âme et conscience» ? Est-ce que la conscience se surajoute à l’âme, comme une sorte d’excroissance, ou n’est-elle pas autre chose que l’âme elle-même, en tant cependant que cette dernière s’affirme ou s’érige en instance de prescription et de proscription ?


 

Photo

Que signifie l’expression «en mon âme et conscience» ? Est-ce que la conscience se surajoute à l’âme, comme une sorte d’excroissance, ou n’est-elle pas autre chose que l’âme elle-même, en tant cependant que cette dernière s’affirme ou s’érige en instance de prescription et de proscription ?

La relation qui existe entre l’âme et la conscience— d’unité ou de dualité — peut trouver la source de sa première expression avec le phénomène du «démon de Socrate» : un démon qui, comme chacun sait, n’a rien de démoniaque, mais qui est en revanche, selon l’expression des historiens de la philosophie, «démonique»…

Le daïmon, comme on dit aussi pour parer à toute confusion, est un intermédiaire entre l’homme et les dieux et, dans la mesure où il se manifeste en tant que «voix intérieure», il est souvent considéré comme l’ancêtre de la conscience. Quand les juges athéniens ont condamné Socrate à boire la ciguë, l’un des chefs d’accusation était qu’il introduisait de nouvelles divinités dans la cité et, de leur point de vue, c’est essentiellement de ce démon qu’il s’agissait.

A vrai dire, Socrate ne se contentait donc pas d’introduire une nouvelle divinité, il introduisait plutôt un nouveau type de divinité : une divinité privée, en quelque sorte. Mais, pour l’intéressé, comme nous l’avons souligné, il s’agissait d’un médiateur entre l’homme et le dieu et non d’un nouveau dieu ni d’un nouveau type de dieu.

La voix intérieure, dans l’expérience socratique, ne sourdait pas de l’âme : elle y trouvait seulement un écho. L’écoute ouvre sur un en dehors de soi comme source de la parole qui se donne à entendre. C’est en quoi elle se distingue foncièrement de la conscience telle que nous en parle Rousseau, même quand ce dernier la qualifie «d’instinct divin» et de «céleste voix»: «Conscience ! Conscience ! Instinct divin, immortelle et céleste voix» (Emile, livre IV).

La raison, c’est que l’espace du divin est conçu ici comme un espace d’intériorité. Il est ancré dans «l’instinct». Le ciel de la céleste voix n’est plus le lieu d’une rencontre en laquelle je défaille : il est la métaphore d’une immensité et d’une sacralité qui appartiennent en propre à l’intériorité de la conscience.

De la douceur de Rousseau au coup d’éclat de Nietzsche

Avant Nietzsche, Rousseau a été le penseur pour qui l’homme n’a pas su s’approprier son propre pouvoir à exercer une autorité divine et dont il n’a placé la source en dehors de lui qu’en raison de cet échec.

Pour Nietzsche cependant, le renversement reste inaccompli chez ses prédécesseurs. Le coup de force de l’appropriation ne prend toute la mesure qui lui revient qu’avec sa pensée du surhomme. La critique qu’il adresse au moralisme moderne, celui de Rousseau et celui de Kant également, porte sur le caractère hésitant du renversement, et non sur l’existence même de ce renversement.

Ces penseurs, selon lui, ne vont pas assez loin dans ce qu’ils ont entrepris : ils s’arrêtent en chemin, ils ont des remords... Bref, ils veulent sauver la morale. Celle-là même qui a pourtant présidé à un état de démission prolongée de l’homme par rapport à son pouvoir divin.

Pourtant, on peut bien dire que le coup d’éclat de Nietzsche n’aurait pas pu avoir lieu sans cette délicate manipulation effectuée par le patient Rousseau, qui s’est évertué à mettre dans la boîte de l’intériorité, pour ainsi dire, la diversité des traditions religieuses. Dans le «cœur» de l’homme se rejoignent en leur universalité toutes les croyances des hommes…

Le cœur est le lieu de la sensibilité, de la sympathie entre les êtres, de «l’amour du prochain» : Jésus était un précurseur ! (Mais l’Eglise, avec la puissante armée de ses prêtres, a trahi son vrai enseignement. Elle n’a pas su faire ressortir à l’adresse des hommes ce vers quoi il faisait signe, à savoir cette religion du cœur, cette «religion naturelle» en laquelle toutes les croyances se retrouvent...!)

C’est parce que l’âme est un cœur, qui reçoit en son large sein la diversité des cultes et des croyances, qu’elle peut aussi être une conscience, dont la loi commande à travers les frontières des pays et des cultures. Ainsi nous enseigne le philosophe genevois, qui fera bien des émules parmi des missionnaires d’un nouveau genre (dont beaucoup sont encore parmi nous, disciples tardifs du «Vicaire savoyard»).

Reconfigurer le monde à partir de l’ordre divin

Mais la centralité de la conscience morale et de son intériorité n’aurait pas eu l’assise dont elle a besoin sans le «roc» de la conscience de soi, sans la certitude de l’ego cogito cartésien. La certitude de soi qui sous-tend la conscience morale nomme la césure la plus profonde qui sépare cette dernière du daïmon socratique.

Elle marque la séparation entre l’âme auto-législatrice de la modernité et l’âme herméneutique de l’antiquité puisque, en tant que médiateur, le daïmon accomplit une mission qui fut celle du dieu Hermès : faire retentir dans la pensée de l’homme la parole divine et en livrer le sens…

Ce n’est pas seulement Aristote dont toute la philosophie est une herméneutique, comme nous avons tenté de le soutenir la semaine dernière : c’est aussi Platon, avant lui, comme cela ressort assez clairement du Phèdre et de ce passage que nous avons évoqué où il est question de la définition de l’âme.

Ce qui veut dire que la prise de distance par rapport aux mythes, loin d’être une rupture, est bien plutôt une façon de se repositionner par rapport à eux pour aller à la rencontre de l’essentiel du «dit» des dieux : ne plus se contenter de folklore, pour ainsi dire ! Mais cette façon de se repositionner est dans le même temps ce qui est déjà obéissance à l’injonction divine...

Ce n’est pas seulement Socrate qui philosophe en vertu d’un commandement lui enjoignant de «faire de la musique» (Phédon) : c’est-à-dire de reconfigurer le monde et la vie des hommes à partir d’un ordre divin (Le mot «ordre» pouvant être pris ici dans son double sens d’ordre qu’on intime et d’ordre qu’on instaure ou qu’on préserve)... C’est aussi le cas de ses successeurs.

L’herméneutique, en tant qu’activité intellectuelle, est aussi une activité hautement éthique et politique... On ne comprend pas l’œuvre de Platon et d’Aristote si on perd de vue l’entremêlement de ces deux dimensions.

 

Par : Raouf Seddik

Commentaires - تعليقات

أي تعليق مسيء خارجا عن حدود الأخلاق ولا علاقة له بالمقال سيتم حذفه.
Tout commentaire injurieux et sans rapport avec l'article sera supprimé.

Pas de commentaires - لا توجد تعليقات