-
15 Sep 2019
خبراء يتساءلون: هل قصفت منشآت أرامكو بصواريخ كروز من العراق أو إيران؟
15 Sep 2019
70 ألف شرطي لتأمين الانتخابات.. التونسيون يختارون رئيسهم اليوم
14 Sep 2019
هجوم مضاد.. محمد علي يرد على السيسي
15 Sep 2019
تحالف المعارضة الماليزية يتعهد بحماية الملايو ومكانة الإسلام والأقليات
14 Sep 2019
أحدهم حذف اسمه من قائمة عملاء إسرائيل.. لبنان يحقق مع فاخوري
14 Sep 2019
المشاركة بالأعمال المنزلية.. طريق الطفل نحو التفوق الأكاديمي
14 Sep 2019
محمد عديو شخصية الأسبوع.. وتطورات قضية خاشقجي حدثه الأبرز
14 Sep 2019
بالفيديو: رغم غياب ميسي.. برشلونة يكتسح فالنسيا بخماسية
14 Sep 2019
بعد كشفه للفساد.. هاشتاغ "رُد على محمد علي يا سيسي" يجتاح مصر
14 Sep 2019
ترامب يؤكد مقتل حمزة بن لادن في عملية عسكرية
14 Sep 2019
الاستيطان بانتخابات إسرائيل.. حرب لا تنتهي لأجل كسب الأصوات
14 Sep 2019
بالفيديو.. ليفربول يتقدم بالضغط العالي وبتناغم ماني وفيرمينو وصلاح
14 Sep 2019
انتصر للجيش وعلق على قضية القصور ودفن والدته.. السيسي يرد على محمد علي
14 Sep 2019
معلمو الأردن يرفضون دعوة الرزاز لإنهاء إضرابهم عن العمل
14 Sep 2019
تلقى أموالا سعودية.. القضاء السوداني يرفض إعادة استجواب البشير
14 Sep 2019
بالفيديو.. رغم صفارات الاستهجان.. نيمار يقود سان جيرمان للفوز بهدف قاتل
14 Sep 2019
نفذوه بـ10 طائرات مسيرة.. ما رسائل هجوم الحوثيين على منشآت النفط بالسعودية؟
14 Sep 2019
ترامب يبحث مع نتنياهو إمكانية إبرام معاهدة دفاع مشترك
14 Sep 2019
‫هذا الالتهاب يهددك بالعمى
14 Sep 2019
فيتنام.. تنوع جغرافي وثراء ثقافي وشعب مقاوم
14 Sep 2019
إيطاليا تسمح لسفينة إنقاذ بإنزال مهاجرين واتفاق أوروبي لاستقبالهم
14 Sep 2019
الحوثيون: اعتقال السعودية أطر المقاومة إمعان في خيانة قضية فلسطين
14 Sep 2019
مقال بإندبندنت: بن سلمان يحاول إغلاق ملف خاشقجي قبل الانتخابات الأميركية
14 Sep 2019
تريد راحة البال؟ تناول الشوكولاتة ولا تقارن نفسك بأحد
14 Sep 2019
بينها فرنسا وإنجلترا وتركيا والمغرب.. تعرف على سر تسمية 30 دولة بالعالم
14 Sep 2019
طالبان ترسل وفدا لروسيا بعد انهيار المحادثات مع واشنطن
14 Sep 2019
قفزة في مجال الابتكار.. جلد ذكي يتغير لونه كالحرباء
14 Sep 2019
نال عشرات الجوائز الدولية.. مبتكر مغربي يعالج سرعة شبكات الجيل الخامس
14 Sep 2019
ما الذي قد يجعل صفقة نووية بين روحاني وترامب ممكنة؟
14 Sep 2019
بالفيديو.. مهرجان دهوك السينمائي يحتفي بالسينما العربية
14 Sep 2019
عودة المزروعي لسقطرى تمهيد لانقلاب إماراتي في الجزيرة
14 Sep 2019
‫عث الغبار المنزلي يصيبك بالحساسية
14 Sep 2019
طقوس الفن الشعبي والصوفي بصعيد مصر.. ليالٍ طويلة ومباهج لا تنتهي
13 Sep 2019
علماء يكشفون تفاصيل أخطر يوم في تاريخ الأرض
14 Sep 2019
بوروسيا دورتموند يوجه إنذارا لبرشلونة بفوز كاسح على ليفركوزن
14 Sep 2019
إعادة تدوير مواد البناء بغزة.. مهنة يفرضها الحصار والعدوان والفقر
14 Sep 2019
في غضون 30 عاما.. 140 مليون مهاجر بسبب تدهور حالة الأرض
14 Sep 2019
"لا نرغب بكم".. عائلات تنظيم الدولة تواجَه بها عند العودة لمناطقها
14 Sep 2019
رقابة صارمة على رونالدو.. فيورنتينا يسقط يوفنتوس في فخ التعادل
14 Sep 2019
كانت تخطط لاستخدامها ضد الحوثيين.. "أرض الصومال" تلغي بناء قاعدة عسكرية تابعة للإمارات
14 Sep 2019
في كتابه.. كاميرون يكشف عن منع القذافي من ارتكاب مذبحة في بنغازي
14 Sep 2019
وزير النفط الإيراني: أميركا لم تستطع منعنا من تصدير النفط
14 Sep 2019
شاهد.. قصور صدام بين آثار الجبار بمكحول تمزج الحاضر بالماضي
14 Sep 2019
في الـ31.. بنزيمة يؤكد أنه قناص الملكي
14 Sep 2019
هل تتحكم أميركا بأسعار النفط عالميا في المستقبل؟ وماذا عن أوبك؟

Du Même Auteur - لنفس الكاتب

 26
 Abdelaziz Bouteflika

Twitter - تويتر

Media - بالصـوت والصـورة

Facebook - فيسبوك

  Gilbert Naccache
 6/9/2019
 216
 
Lecture Zen
  7151
 
Hommage au peuple algérien combattant
 
 

Ce qui s’est produit en Algérie, nous a-t-on expliqué, est de l’ordre du tsunami, un bouleversement politique qui dépasse de très loin son point de départ, la question des élections présidentielles et de la candidature de Bouteflika.


 

Photo

L’association « Nachez Dissonnances » a pris une initiative d’autant plus méritoire que, en Tunisie, on parle peu, presque pas, de ce qui se passe en Algérie, un silence d’autant plus étonnant qu’il n’est pas seulement le fait du pouvoir ou des organisations qui en sont proches, mais de tous les gens qui ont accès à la parole, en particulier des membres d’une presse incapable de parler de ce qui est réellement important.

Tant pis, laissons l’aveuglement à ceux qui ne veulent pas voir, et accompagnons un moment les deux amis Algériens, Lotfi Madani et Yassine Timlali, qui nous ont fait, le vendredi 31 mai, un tableau passionnant de ce qui se passe à l’Ouest d’une Tunisie apparemment empêtrée dans ses combinaisons (ou combines) de basse politique intérieure.

Ce qui s’est produit en Algérie, nous a-t-on expliqué, est de l’ordre du tsunami, un bouleversement politique qui dépasse de très loin son point de départ, la question des élections présidentielles et de la candidature de Bouteflika.

Avec une détermination inattendue, une jeunesse algérienne, jusqu’ici muette, a explosé, donnant le signal de mobilisation de tout le peuple, et envoyant du même coup aux oubliettes toutes les analyses politiques, ôtant d’un seul coup toute légitimité aux partis politiques de tous bords, aux personnalités pressenties comme négociateurs, aux différentes solutions au conflit qui ne partent pas des demandes pressantes de ces manifestants : la fin du système politique actuel.

Que des clans, de l’armée principalement, en profitent pour régler certains comptes est secondaire devant le fait qu’à chacune de leurs initiatives, il s’agit en même temps d’une reculade dans le sens des revendications de cette jeunesse, mobilisée comme jamais, et refusant toute direction politique, toute délégation de pouvoir.

Les mouvements hebdomadaires qui ramènent les jeunes et les moins jeunes femmes et hommes dans les rues touchent toutes les villes d’Algérie et toutes les communautés (un journal a même écrit : « Les kabyles rejoignent leurs frères algériens (sic) »), affichant, à côté de l’humour et de la volonté de mener une action pacifique, cette flamme qui évoque d’autres manifestations de jeunes, celles de décembre 1960 notamment.

Le motif profond de ces mobilisations n’est plus la volonté d’indépendance nationale, mais le refus du mépris (la hogra) manifesté par le système, pas seulement le système politique, mais c’est la demande de reconnaissance de leur dignité : on voit ici la parenté de ces revendications avec celles de 2011 en Tunisie, cela explique peut-être le silence officiel de ce côté-ci de la frontière…

Quoi qu’il en soit, la force de cette poussée de fièvre a emporté l’ensemble des partis politiques liés au pouvoir, laissant l’armée, détentrice du pouvoir réel, sans intermédiaire de type pouvoir apparent face au peuple, l’obligeant à reculer pas à pas, pour éviter, par une répression franche du mouvement populaire, de perdre le reste de légitimité qui lui vient de la lutte nationale.

Cette poussée semble avoir également affaibli les forces politiques d’opposition, désemparées devant cette mobilisation incontrôlable, réfractaire à toutes les orientations de cette opposition.

Les demandes politiques des jeunes, souvent formulées avec humour, sont situées dans un autre univers : non pas celui des calculs et des appréciations de rapports de force politiques, mais celui des valeurs humaines, au premier plan desquelles se trouve la dignité : on ne peut accepter que les profiteurs, les mafieux… continuent à dominer la société et à priver le peuple de ressources qui existent en abondance.

L’absence de formation politique, d’expérience des négociations pousse naturellement les jeunes à être intransigeants ; ce caractère parait contradictoire avec le proche avenir auquel semblent appeler les intervenants de la soirée : des négociations avec des militaires qui, aujourd’hui n’ont pas envie de renoncer à leurs solutions, refusant en fait toute négociation : en gros, les manifestants exigent la mise en place d’un processus de transition vers la fin du système avant toute décision constitutionnelle ; de son côté, le nouveau pouvoir veut des élections qui aboutissent à des changements constitutionnels, ce qui implique le maintien de ce système jusque après les élections et les discussions sur les modifications à envisager, c’est-à-dire au maintien du statu quo…

La mobilisation ne s’arrête pas pour autant, elle vient de remporter un nouveau succès, avec la décision de reporter les élections, et il est permis d’espérer que le pouvoir continue de reculer, bien que l’on perçoive des envies de passer à une répression décidée, répression de tous les risques, C’est qu’on est en présence d’une génération qui n’a pas connu les années de guerre civile, qui a grandi dans un pays dominé par des parasites, où les privilégiés affichent leur cynisme, où la corruption est générale, et où l’espoir de s’en sortir est des plus ténus pour les jeunes sans appuis, et qu’une réaction brutale par le pouvoir aurait des conséquences imprévisibles.

L’avenir immédiat semble être celui du maintien de la pression populaire sur un pouvoir qui résiste à reculer, dans l’espoir de gagner du temps et que s’essouffle la mobilisation.

Dans l’enthousiasme que suscite ce formidable mouvement, nos conférenciers ne se sont pas attardés sur les dangers de la situation actuelle, mais ont naturellement insisté sur les espoirs qu’ils partagent avec les millions d’Algériens qui veulent récupérer leur citoyenneté, leur dignité et leur pouvoir sur leur avenir.

Il va de soi que de nombreuses questions subsistent, et que, en tant qu’observateurs amicaux du mouvement populaire actuel, il nous serait plus facile de prendre du recul et d’exprimer nos inquiétudes, à côté de nos espoirs que le mouvement actuel, qui a ouvert une nouvelle ère politique qui dépasse le cadre algérien, obtienne de nouvelles et durables grandes victoires.

Mais laissons ces inquiétudes pour le moment et félicitons-nous, avec nos frères algériens, de cette rupture franche avec la façon de vivre la politique.

 

Par : Gilbert Naccache

Commentaires - تعليقات

أي تعليق مسيء خارجا عن حدود الأخلاق ولا علاقة له بالمقال سيتم حذفه.
Tout commentaire injurieux et sans rapport avec l'article sera supprimé.

Pas de commentaires - لا توجد تعليقات